Le Phare de Sant Cristòfol

Populairement connu comme La Farola (la lampadaire), le phare de Sant Cristòfol accomplit sa mission de guider les navigateurs.

Le premier signal maritime fut installé à Vilanova en 1834, mais il était limité par son altitude et sa projection de lumière. L’année 1865, un premier phare de lumière statique fut construit ainsi qu’une maison pour le gardien du phare. Mais en 1905 il fut démoli pour créer l’actuel phare. La Farola fut allumé le 1er mai 1905 et il continue à émettre jusqu’à ce moment, il a seulement été éteint pendant la Guerre Civil Espagnole. La tour du phare a de 21 mètres de haut, avec un escalier en colimaçon de 98 marches et au-dessus il y a un projecteur composé de trois optiques complexes qui fonctionnent en sens rotatif grâce à un système d’horlogerie. Le phare émet un message clair, évident et unique avec 3 éclairs blancs de lumière chaque 8 secondes et atteint 19 milles nautiques (35,188 km).

Les gardiens de phare étaient les personnes qui s’occupaient du bon fonctionnement des phares où ils habitaient avec leurs familles. En plus du logement, il y avait un atelier, une salle de machinerie, un magasin, les dépôts de combustible et les bureaux, etc. C’était un travail dur  et solitaire, mal payé et avec un règlement digne de l’armée.

La journée de travail commençait le soir, avant le coucher du soleil, durait toute la nuit et finissait le matin. La routine quotidienne des gardiens consistait à vérifier de la machinerie d’horlogerie, la lampe et le combustible pour le fonctionnement du phare, la mise en marche avant la tombée de la nuit, la surveillance nocturne,  l’éteinte du phare, son nettoyage et la préparation pour le lendemain.  Le gardien du phare surveillait et prenait note de tous les incidents et pannes, l’état atmosphérique et les différentes lumières aperçues. Avec le temps et les innovations technologiques intégrées, les tâches des gardiens ont changé. Ils ont quitté la surveillance pendant la nuit pour devenir techniciens qui vérifiaient les systèmes, faisaient la maintenance et résolvaient des incidents quand l’alarme sonnait. Actuellement les phares sont reliés informatiquement à l’Autorité Portuaire et les téléphones portables permettent que les techniciens reçoivent les alarmes directement. Il n’y a plus de gardiens qui habitent au phare. 

Dans le même complexe se trouve l’ESPAI FAR, un nouvel équipement muséographique qui a comme objectif la conservation, la diffusion et l’étude de la culture et du patrimoine maritime local, et qui est aussi un point d’information touristique. Cette espace dispose de deux musées: Museu del Mar (le Musée de la Mer) – dans l’ancienne maison du gardien du phare – avec le canot de sauvetage Victor Rojas comme insigne, et  Museu de Curiositats Marineres Roig Toqués (Musée des curiosités marines), avec une attention spéciale à la Carpa Juanita, une carpe qui buvait avec une carafe et mangeait des nouilles.

 

Voir le Phare de Sant Cristòfol sur Google Maps