Pasiphaé

Pasiphaé, "la Lune qui nous illumine"

"La légende raconte que Pasiphaé était une belle princesse de Colchide, fille d’Hélios, dieu du soleil, et de Persé, qui fut donnée en mariage à Minos, fils de Zeus, dieu du ciel et de la terre, et d’Europe.

Pasiphaé et Minos eurent quatre fils: Catrée, Deucalion, Glaucos et  Androgée, et quatre filles: Acacallis, Xénocidé, Ariane et Phèdre.

Quand Astérion, le roi de Crête mourut, Minos se proclama roi et pour justifier que les dieux le préfèrent lui, il demanda à Poséidon, dieu des Mers, qu’il exauce un vœu comme preuve de sa bénédiction.

Minos roi de Crète demanda à Poséidon qu’il lui envoie un taureau pour le sacrifier en son honneur. Poséidon accepta et fit émerger des eaux de la Méditerranée un magnifique taureau blanc d’une beauté majestueuse, qui ébahit le roi Minos par sa bravoure solennelle.

Le roi ne le sacrifia pas, le conserva dans son troupeau et n’accomplit pas sa promesse. Poséidon furieux, déchargea sa colère et sa vengeance sur son épouse Pasiphaé reine de Crète, et fit en sorte qu’elle tombe éperdument amoureuse de ce taureau blanc.

Dédale, sculpteur et artisan était un génie reconnu de l’époque et la reine de Crète fit appel à lui pour assouvir sa passion contre nature. Sous les ordres de la reine, Dédale construisit une vache en bois recouverte de peau de vache. Pasiphaé se cacha à l’intérieur et il l’amena au milieu de la prairie pour attirer le taureau blanc. Le taureau, en voyant la belle vache, libéra toute sa fougue faisant en sorte que Pasiphaé consomme son amour.

Fruit de cette union naquit une bête, Astérion le minotaure.

Minos, ayant consulté les oracles, n’eut pas le cœur de tuer la bête à tête et queue de taureau et corps humain, alors, il fit construire un labyrinthe par Dédale, destiné à enfermer et à cacher le fils monstrueux qui mangeait de la chair humaine. Le roi de Crète exigeait annuellement un tribut à Athènes: sept jeunes hommes et sept jeunes filles qu’il abandonnait à leur sort dans le labyrinthe.

Thésée, prince d’Athènes, décida de sauver sa patrie avec l’aide d’Ariane, fille du roi Minos et de la reine Pasiphaé. Thésée entra dans le labyrinthe de Crète et acheva le minotaure et il en sortit grâce à la bobine de fil d’Ariane, sa promise.

Thésée libéra de la peur tous les peuples de la mer Méditerranée."

Pasiphaé, sculpture de l’artiste de Vilanova Òscar Estruga constituée de trois tonnes de cuivre, se trouve au bord de la mer, baignée par la même mer qui baigne la Crète.

Vilanova i la Geltrú reconnait, dans Pasiphaé, l’union des peuples de la mer Méditerranée et la civilisation méditerranéenne.

Photo donnée par Xavi Jurio

Voir Pasiphaé à Google Maps